THIS PAGE IN ENGLISH HERE

Rangsdorf Yak-27R Autrefois implantation historique des usines du fameux constructeur allemand Bücker, Rangsdorf, au sud de Berlin, hébergeait le 83ème Régiment autonome de transmissions et de systèmes automatisés de commandement (OPS ASU), ainsi que la 825ème Usine de révision d'aviation (ARZ), une unité de maintenance pour hélicoptères spécialisée dans l’entretien “niveau 2” (ou entretien périodique intermédiaire) des Mil Mi-2 “Hoplite” et des Mi-8 “Hip”. L'aérodrome était parfois utilisé comme plateforme pour l'entraînement d'autres unités. Ainsi, un témoin précise que des hélicoptères Mi-4 du troisième escadron du 226.OSAP de Sperenberg y effectuaient des sessions d'atterrissages en autorotation. Accessoirement, cette base était aussi le site de stockage de tous les appareils détruits lors d’accidents ou voués à la disparition par obsolescence. Dans cette véritable décharge à ciel ouvert, livrées aux seuls ferrailleurs militaires russes, pourrissaient les épaves et morceaux de nombre d’appareils ayant fait les beaux jours de l’aviation soviétique en Allemagne ou ayant servis comme cibles sur les polygones de tir de l’ex-RDA, tels que : Yak-27 "Mangrove", Yak-28 "Brewer", Il-28 "Beagle", des MiG-17, -23, -25, -27 en pagaille, un nez d’Il-14 "Crate" et, enfin, un gros lot de missiles sol-air provenant des systèmes de défense anti-aériens S-75 ou SA-75 (SA-2 "Guideline"). Les hélicoptères n'y furent pas épargnés, car quelques Mi-2 "Hoplite" ainsi que de vieux Mi-8T "Hip-C" et Mi-8TV "Hip-E" y furent également dépecés.

Rangsdorf Les hangars de Rangsdorf en 1975. © A.Pouchkarev.

Rangsdorf hangars in 1975. © A.Pushkarev.

Mi-8T Etoiles filantes A partir de 1991, l’on vit apparaître à Rangsdorf un nombre considérable d’appareils manifestement retirés de longue date du service actif dans les VVS. L’arrivée de ces appareils n’était pas fortuite. Depuis l’installation de leurs champs de tir en Allemagne, les forces soviétiques avaient pris comme habitude, pour améliorer leur réalisme de les parsemer d’avions, de camions et de missiles rayés des contrôles sur place qui, au besoin, auraient peut-être été amenés directement d’Union soviétique par chemin de fer. Ainsi, sur l’énorme champ de tir et d'entraînement de Wittstock, était reproduit un véritable aérodrome cible (Wittstocker-Forst) dont la piste en sable dur avait accueilli, dit-on par là-bas, l’ultime atterrissage de plusieurs machines déclassées par les services techniques de l’aviation (Voir pages 1 et 2). Et, lorsque à partir de 1991 commença la grande évacuation russe d’Allemagne, c’est à la base de Rangsdorf qu’échut l’honneur douteux de devenir le lieu de regroupement de toutes les épaves ou carcasses d’aéronefs et de missiles jusqu’alors disséminées sur le sol d’Allemagne orientale en vue de leur destruction finale.

Outre Rangsdorf, d'autres lieux de démantèlement ont été découverts ça et là. De nombreuses munitions d'exercice ainsi que d'anciens missiles air-air de première génération RS-2US ont été vus au 3125ème Dépôt de roquettes et de munitions d'aviation à Biesenthal. Un petit depôt comprenant des bombes nucléaires tactiques d'entraînement y a même été trouvé par hasard ! Nous ignorons cependant si d'autres lieux de ferraillage existaient ailleurs sur le territoire de l'ancienne RDA.
D'autre part, des dépotoirs locaux se trouvaient sur beaucoup de bases, mais leur ampleur était très variable. Sans doute le plus fourni, celui de Finsterwalde offrait un nombre de cellules ou de pièces très variées, donnant ainsi un aperçu partiel du passé opérationnel de l'aérodrome.


L'aérodrome de Rangsdorf

La construction à Rangsdorf d'un aérodrome ainsi que d'une plateforme pour hydravions (sur les rivages de la Rangsdorfer See) fut décidée par le Ministère de l'aviation du Reich (RLM) au printemps 1935. La société Bücker-Flugzeugbau GmbH fondée le 3 octobre 1933 à Berlin-Johannisthal quitta ce terrain pour Rangsdorf lors de l'automne 1935, afin d'y produire les modèles Bü 131 "Jungmann" et Bü 133 "Jungmeister". L'aérodrome désigné officiellement Reichssportflughafen Rangsdorf (Aérodrome sportif du Reich de Rangsdorf) accueillit également à partir de 1936, la Reichsschule für Motorflug (Ecole de vol motorisé du Reich). L'usine Bücker cessa ses activités le 20 avril 1945.
Le site fut capturé sans combats par l'Armée Rouge deux jours plus tard. Quelques unités de chasse volant sur La-5/-7 y stationnèrent entre 1945 et 1946, lorsque une unité de maintenance, le 201.ZAM qui sera rebaptisé plus tard 825.ARZ, s'y installa au mois d'août. Les activités débutèrent par la révision des moteurs à piston ainsi que par l'entretien et la modification des types d'appareils suivants : IL-2/-10, La-5/-7/-9, Po-2, Pe-2 et Yak-3/-11/-12. La prise en charge des hélicoptères Mi-2 commença en 1972, tandis que les Mi-8T faisaient leur apparition à partir de 1981. Le 825.ARZ entretenait aussi bien les "Hip" du Groupe des Forces Soviétiques en Allemagne que ceux des groupes des forces soviétiques "Nord" (Pologne), et "Central" (Tchécoslovaquie). Près de 200 avions, hélicoptères et missiles furent détruits sur place à partir de 1991. Les derniers éléments du Groupe des Forces Ouest encore présents à Rangsdorf quittèrent les lieux en 1994.

D'après le site du musée Bücker à Rangsdorf et Rote Plätze par S.Büttner & L.Freundt.

 RANGSDORF PHOTO PAGE 
 VARIOUS DUMPS PHOTO PAGE 

previous Plan du site - Sitemap next