THIS PAGE IN ENGLISH HERE

USMLM USMLM Bill Burhans a servi comme officier de renseignement avec l'Equipe Air (Air Team) de la USMLM de Juillet 1971 à Juin 1975. Il est revenu en 1979 pour commander le Détachement n°16 du 7113ème Escadron d'activités spéciales (soit l'Equipe Air), partant à regret au début du printemps 1980, après un désagréable incident commandité par les Soviétiques en Décembre 1979. L'une de ses premières sorties en 1971 avait pour objectif le champ de tir de Wittstock, où il eu l'occasion d'assister à des bombardements en ressource (LABS) à l'aide de bombes nucléaires factices. Une expérience qui devait se révéler inoubliable...

Afin de déterminer de quelle manière les unités aériennes soviétiques fourniraient un support aux unités du Groupe des Forces Soviétiques en Allemagne en cas de conflit, il était très important pour les militaires chargés de la collecte du renseignement assignés à l'Equipe Air (soit la section de l'USAF opérant au sein de la United States Military Liaison Mission opérant en Allemagne de l'Est), d'observer les tactiques que les unités la 16ème Armée Aérienne employaient. L'un des meilleurs moyens pour accomplir cette tâche était de surveiller l'entraînement des équipages soviétiques lors de leurs missions exécutées au-dessus des nombreux champs de tir de RDA.

Wittstock Le site bien connu de l'un de ces champs de tir se trouvait à quelques kilomètres au sud-est de la ville de Wittstock, entre les petites villes de Gadow et Rossow. Nous avions constaté grâce à des observations aériennes que les Soviétiques avaient essentiellement copié la disposition de la base américaine de Bitburg en Allemagne de l'Ouest. C'est pour cette raison que nous appelions également le polygone de Gadow-Rossow du nom de "Bitburg-Est" [Polygone de Wittstock pour les soviétiques].
Comme cela était le cas pour tous les principaux champs de tir ainsi que pour les grandes zones d'entraînement, "Bitburg Est" était protégé par une grande zone interdite permanente (ZIP). Il y avait un emplacement favori que les Equipes Air aimaient utiliser afin de couvrir les activités aériennes de cet important champ de tir. De nombreux bois étaient situés dans cette zone particulière, rendant ainsi possible l'approche de cet objectif sensible. Il fallait pouvoir entrer dans le secteur sans avoir été repéré, pénétrer dans les bois et trouver un point d'observation (OP) adapté. Mais comme cette zone était régulièrement fréquentée par les Missions militaires de liaison alliées, le personnel de la Stasi spécialement affecté à leur surveillance vérifiait systématiquement l'endroit chaque fois que la présence d'une mission de reconnaissance était signalée dans la région.

Map Map Je me suis rendu à Gadow-Rossow pour la première fois lors de ma formation "sur le tas" (On-the-job training - OJT). C'était dans la matinée du 15 octobre 1971 et je faisais équipe avec le Major Lynn Hansen et le Technical Sergeant Nick Netter. J'ignore si Lynn avait une connaissance avancée du terrain, mais nous avons beaucoup roulé avant de finir dans les bois entre les chemins de campagne que nous avions empruntés et le bord du périmètre de la ZIP. Tel était en effet le dilemne : à quelle largeur correspondait ce trait de crayon sur la carte des ZIP? Comme il était possible de distinguer un espace entre la ligne des bois où nous avions établi notre poste d'observation et le bord de la ZIP, nous considérions être à l'extérieur de celle-ci. Nous aurions pu au moins discuter de cet aspect des choses si quelque chose de fâcheux nous était arrivé. Notre argument aurait été plutôt faible, mais au moins nous avions quelque chose pour nous raccrocher... Si ma mémoire est correcte, nous étions installés près du point surélevé marqué "71" sur la carte ci-dessus à gauche, à l'ouest de Katerbow. A peine étions-nous en position que l'action commença. Un Su-7B "Fitter-B" portant le code tactique n°77 surgit au-dessus de nos têtes, approchant le polygone par le sud, dans notre dos. Nous avons aussitôt identifié cet appareil comme appartenant au 20ème Régiment de chasseurs-bombardiers de la garde (20.GvIBAP) basé à Gross Dölln, non loin de Wittstock, plus à l'est.

Su-7 Un Su-7B du 20.GvIBAP sur le point d'effectuer un bombardement en ressource au-dessus du polygone de Wittstock le 15 octobre 1971. Il était armé d'une bombe de type IAB-500 simulant une arme nucléaire et il emportait également deux réservoirs supplémentaires. © USMLM.

A Su-7B of the 20.GvIBAP almost ready to start a LABS maneuver above the Wittstock firing range on 15 October 1971. It was carrying two external fuel tanks underwing and an IAB-500 bomb simulating a nuclear weapon was suspended under the fuselage. © USMLM.
Cet avion était très bas, je dirais à environ 300 mètres. Nous l'avons regardé alors que le pilote tirait sur le manche pour entamer une montée verticale jusqu'à une altitude d'environ 4000 mètres avant d'effectuer un Immelmann et de sortir de la zone dans la même direction que celle qu'il avait prise pour engager l'objectif. Cette attaque s'avéra être la première d'une série de huit ou dix d'après mes souvenirs. Après que le premier appareil se soit éloigné, nous nous sommes tous préparés à voir davantage d'activité. J'occupais une position à 90° par rapport à l'objectif et je regardais sur ma droite en attendant l'appareil suivant. Mon intuition était correcte - tous les "Fitter-B" suivants suivirent la même trajectoire que le premier en venant de la droite vers la gauche, et exécutèrent une manoeuvre de bombardement en ressource (Low Altitude Bomb System - LABS), telles que celles exécutées pour larguer une bombe nucléaire tactique.

Mushroom Lynn Hansen Chaque avion emportait une arme nucléaire factice équipée d'un marqueur (flare) de couleur rouge, en position ventrale. Ce marqueur permettait aux évaluateurs soviétiques de suivre plus facilement la trajectoire de la bombe. Ce "flare" avait bien entendu la même fonction en ce qui nous concerne! Il était clairement visible, alors que l'avion entamait son ascension verticale à haute vitesse et lorsque la bombe était larguée. Il était aisé de la suivre alors qu'elle poursuivait une trajectoire ascendante jusqu'à ce que, l'énergie cinétique diminuant, elle entamait sa descente vers l'objectif en décrivant une parabole. Quand la bombe atteignait l'altitude programmée pour son explosion, un petit nuage de fumée s'en dégageait et nous pouvions entendre le son distant d'une détonation. C'est ici que le moteur de mon appareil photo Nikon-F entrait en action. Je pouvais suivre l'avion pendant toute la manoeuvre en me concentrant sur ce marqueur rouge. Une fois habitué à la procédure que les pilotes soviétiques appliquaient, je savais combien de temps je devrais attendre avant d'appuyer à nouveau sur le déclencheur. J'exposais à chaque passe entre 30 et 34 images des films Kodak Tri-X de 36 vues à ma disposition, ce qui signifiait que je devais changer de film après chaque attaque. Fort heureusement, je disposais de suffisamment de temps pour cela entre chaque passe de bombardement.

Map L'ensemble de l'exercice était déjà suffisamment impressionnant en lui-même, mais le point culminant était encore à venir. Le dernier appareil emportait une arme de simulation spéciale [très certainement une bombe IAB-500]. Lorsque cette bombe atteint l'altitude d'environ 1000 mètres au-dessus de son objectif, une détonation se produisit. Cette dernière engendra un énorme nuage de fumée en forme de champignon, ressemblant à s'y méprendre à une explosion nucléaire! - photo ci-dessus. Je dois avouer que j'ai eu des frissons en regardant ce nuage. Je suis sûr que Lynn et Nick ont eu exactement la même réaction. Nous étions à environ huit kilomètres de l'explosion, mais cette distance n'aurait pas fait de différence si il s'était agi d'une explosion nucléaire réelle...
Je ne pense pas que j'oublierai jamais cette vision. Vous pouvez me croire, c'est un trio pour le moins perturbé qui est remonté à bord de notre Ford Fairlane 500 pour quitter les lieux lorsque les activités cessèrent.

- Bitburg East > ICI
- On peut voir brièvement une explosion nucléaire simulée à 5'06" sur cette video consacrée au Su-17
- Courte video montrant un Su-7 avec une bombe nucléaire 8U49 (extérieurement similaire à la bombe IAB-500) à télécharger >ICI


previous Plan du site - Sitemap next