THIS PAGE IN ENGLISH HERE

L'équipage d'un Mi-2 à Mahlwinkel en 1974. © Collection K.Kirillov.

The crew of a Mi-2 at Mahlwinkel in 1974. © K.Kirillov collection.
Un escadron de reconnaissance et de correction d'artillerie volant sur Mi-1KR fut basé à Sperenberg à partir de 1960. © Collection L.Khandurin.

A reconnaissance and artillery correction Mi-1KR squadron was based at Sperenberg from 1960 on. © L.Khandurin collection.
Il semble logique que les Mi-2 aient succédé aux Mi-1 en Allemagne de l'Est et que vraisemblablement, ils aient été plus nombreux. Toutefois, retracer précisément la période "Hoplite" en RDA est tout simplement impossible. Tout au plus sait-on avec certitude qu'ils équipèrent les unités de type OVO, OVE OP et OVE BU (voir > 4.1 L'Armeyskaya Aviatsiya en Allemagne).
Le prototype V-2, motorisé par deux turbines GTD-350 de 400 cv (le Mi-1 employait un unique moteur à piston Ivchenko AI-26 de 575 cv) fit son premier vol le 22 septembre 1961. C'est en 1965, à l'usine WSK Swidnik en Pologne, que démarra la production en grande série du Mi-2, où il remplaça sur les chaînes de production le Mi-1. Plusieurs variantes seront développées dont des versions armées qui furent essentiellement utilisées par les forces armées polonaises. Le modèle V-2V (V pour Vooroujenniy - Armé) étudié dès 1965 par l'OKB Mil, pouvait emporter six missiles antichars 9M17 Falanga (AT-2 "Swatter") ou quatre conteneurs lance-roquettes de type UB-16-57UV. Cependant, cette machine ne fut pas soumise aux évaluations des militaires avant le début des années soixante-dix et ces derniers perdirent tout intérêt pour cette modification du Mi-2 avec l'entrée en service du Mi-24.

En RDA, outre les machines de base Mi-2T utilisées pour les vols de liaison et de transport, certains hélicoptères disposaient d'un équipement radio plus conséquent (voir cette > photo), ce qui semble indiquer qu'ils remplissaient un rôle de poste de commandement volant léger. De plus et à l'instar des Mi-1, d'autres versions spécialisées du Mi-2 ont très certainement servi également en Allemagne de l'Est. Parmi ces dernières, il y avait le Mi-2KhR (Reconnaissance Chimique).

Ainsi, selon Vladimir Geyzatouline, pilote de Mi-8 affecté au 113ème escadron autonome composite d'aviation (OSAE) (1) basé à Sperenberg, les prédécesseurs des Mi-24R "Hind-G1" de reconnaissance NBC de cette unité n'étaient autres que des Mi-2 - donc très vraisemblablement du modèle KhR. Quant au Mi-2KR de reconnaissance et de réglage d'artillerie dont les essais en vol débutèrent en 1974, il semblerait qu'il ait subi le même sort que le prototype V-2V. Mais si l'on condisère qu'au moins un escadron de Mi-1KR fut basé à Sperenberg au cours des années 60, il est envisageable que des Mi-2KR succédèrent aux "Hare" de reconnaissance et de réglage d'artillerie en RDA. Le Mi-2KR employait déjà une version de la suite de reconnaissance Routa (voir > 4.2 Les Mi-24 "Hind"). Quelques Mi-2U (Outchebno - Entraînement) étaient eux aussi en service au sein du GFSA. Il convient toutefois de souligner qu’après l’exemplaire portant le numéro de construction 1623, tous les Mi-2 utilitaires pouvaient aisément être configurés en appareils d’entraînement à doubles commandes. Un Mi-2 ainsi adapté se reconnaissait aisément grâce au petit contrepoids de 5 kg attaché à la béquille protégeant l'extrémité arrière de la poutre de queue. De même que les Mi-8, les Mi-2 du GFSA étaient entretenus à Rangsdorf.
Les Mi-2 toujours présents en Allemagne lors de la réunification faisaient figure de rescapés, car les "Hoplite" furent retirés du service à partir de 1987. Ils disparurent de toutes les OVE OP et de la plupart des OVE BU. Tandis que certaines machines étaient rapatriées en Union Soviétique ou détruites sur place, d'autres trouvèrent refuge localement dans des lieux tels que des jardins d'enfants. Regroupés fin 1992 à Werneuchen, les derniers “Hoplite” opérationnels du ZGV (2) sont retournés en Russie le 24 mars 1993. Apparemment, un premier contingent de cinq machines au minimum a cependant déjà quitté l'Allemagne le 3 décembre 1992. Ces appareils, équipés d'un réservoir supplémentaire en soute et se suivant par intervalles de cinq minutes, furent en effet observés et photographiés depuis une Alouette III du DETALAT de Berlin-Tegel alors qu'ils se trouvaient dans la région d'Eberswalde, filant cap au nord (voir la galerie photos consacrée aux Mi-2).

Mi-2 Une escadrille de Mi-2 camouflés surpris sur leur base en RDA. La machine de droite portait un grand numéro 43 appliqué derrière une vitre. © DR.

A Mi-2 flight on its base in GDR. The "Hoplite" on the right had a big number 43 applied behind a cabin window. © DR.


Un Mi-2 de chasse...

Le 23 avril 1980, le Cessna 182G "Skylane" immatriculé D-EKWR de couleur grise traversa la frontière entre la RFA et la RDA très précisément à 15H39 près de Großburgschla, dans la région d'Eisenach. Le malheureux égaré fut intercepté par un hélicoptère Mi-2 envoyé à sa rencontre et contraint de se poser sur l'aérodrome de Schlotheim - d'où provenait probablement ce "Hoplite" - à 16H11. C'est certainement la seule fois qu'un Mi-2 ait jamais eu l'occasion d'intercepter un avion !

D'après http://skywar.ru et http://home.snafu.de/veith/Texte/Chronik-der-Luftstreitkraefte.pdf

notes

(1) Périodes 1978-1982 et 1991-1994.
(2) 298.OVE BU à Hassleben et 41.OVE BU à Werneuchen.

 Mi-2 PHOTO PAGE 

previous Plan du site - Sitemap next