THIS PAGE IN ENGLISH HERE

PC volants

An-10VKP Mi-6VKP Le Mi-6VKP n°53 du 113.OSAE à Sperenberg. On notera le mât d'antenne destiné aux opération au sol, attaché au train d'atterrissage. © N.Balan.

The Mi-6 VKP n°53 at Sperenberg. Note the antenna mast for ground operations attached to the landing gear. © N.Balan.
Sperenberg n'abritait pas que des avions et des hélicoptères de transport ou à vocation électronique divers. Le 113.OSAE (Escadron autonome composite d'aviation), une unité dont la mission principale était, selon le témoignage d'un ancien pilote de Mi-8 affecté à cette unité entre 1978 et 1982, le support direct du Commandant en chef du GFSA, mettait également en oeuvre des postes de commandement volants héliportés. Ainsi, un Mi-6VKP "Hook-B" et deux Mi-22 "Hook-C" (voir > Les Mi-6 et Mi-10) y étaient stationnés à la fin des années soixante-dix. De plus, des PC aéroportés Mi-9 "Hip-G" ont également été observés à Sperenberg et leur affectation au 113.OSAE serait on ne peut plus logique. En outre, cette unité a également pris en compte un avion gréé en poste de commandement volant. Un ancien opérateur embarqué à bord du Mi-6VKP n°53 muté au 113.OSAE entre 1978 et 1984, atteste de la présence d'un Antonov An-10 "Cat" de commandement à Sperenberg durant son service.

An-10VKP L'An-10VKP vu à Sperenberg au début des années 80. © Y.Verigin.

The An-10VKP seen at Sperenberg during the early 1980s © Y.Verigin.
An-10VKP Ce serait en 1970, à l'initiative du Général V.F. Margelov, commandant des troupes aéroportées, qu'une cellule cargo civile An-10AS fut convertie en PC volant. Nous ignorons si cet avion fut effectivement utilisé les VDV (Vozdouchno-Desantnie Voyska - troupes aéroportées), mais toujours est-il que l'on retrouve la trace d'au moins cinq An-10VKP, dont un exemplaire opérationnel à Sperenberg. Désigné An-10KP ou VKP selon les sources (quoi qu'il en soit (V)KP - (Vozdouchniy) Kommandniy Pounkt - signifie poste de commandement aéroporté), cet An-10 immatriculé SSSR-11854 (c/n 0401904) était, comme tous les autres An-10VKP, déguisé aux couleurs de l'Aeroflot et portait une immatriculation civile hors séquence. Seul un observateur averti pouvait avoir quelques soupçons quant à sa vocation réelle en constatant que son équipage était composé de militaires et que quelques antennes supplémentaires ornaient le fuselage. Une dizaine d'opérateurs géraient les systèmes de télecommunications et un espace était aménagé pour les officiers d'état-major. L'An-10VKP pouvait assurer ses fonctions aussi bien en vol qu'au sol (Photo illustrant l'utilisation d'un An-10VKP au sol > Ici). Retiré du service au cours des années 80, il avait été envisagé d'exposer cet appareil au QG du GFSA à Zossen-Wünsdorf. Ce projet ne fut toutefois pas mené à bien et le malheureux An-10 se retrouva finalement sur le champ de tir de Wittstock, d'où sa carcasse fut retirée en 1993 pour finir ferraillée à Rangsdorf.

Il-22M Il-22M Le successeur de l'An-10VKP fut un Iliouchine Il-22M-11 Zebra, ou "Coot-B" pour l’OTAN. L'Il-22, basé sur l'Il-18D civil, a été développé par l'Usine d'ingénierie expérimentale de Myasichtchev (MMZ n°30) de Joukovsky, à partir de 1970. La cellule de l'Il-18 avait déjà fait ses preuves en matière d'adaptation, notamment grâce au modèle SIGINT Il-20 "Coot-A," dont deux exemplaires, dans leur version modifiée Il-20M, étaient également basés à Sperenberg avec le 39.ORAO (voir > 3.4 Reconnaissance et guerre électronique). Les Il-18D-36 "Bizon" (désignés en service Il-22) ou Article 36, étaient des cellules neuves aménagées chez Myasichtchev. Outre de nombreuses antennes installées sur le fuselage, ce type d'appareil se reconnaissait aisément grâce au carénage situé en haut de la dérive, ainsi qu'au long conteneur semi-cylindrique courant sous presque toute la longueur du fuselage.

Il-22M Il-22M L'Article n°40 était une variante améliorée développée en 1977 sous l'appellation Il-22M-11 "Zebra." Sur ce modèle, la longueur du carénage ventral était nettement réduite, ce dernier s'arrêtant au niveau du bord d'attaque de l'aile. La plupart des Il-22M étaient également des cellules neuves modifiées, mais quelques Il-22 "Zebra" furent quand même transformés en Il-22M. Aussi, les Il-18D neufs n'étant plus disponibles, d'anciennes machines de l'Aeroflot ayant encore un bon potentiel furent à leur tour modifiées en Il-22M en raison d'une demande des VVS pour davantage d'appareils. Le "Coot-B" de Sperenberg, à l'instar de tous les Il-22, était camouflé selon l'art de la maskirovka : inscription Il-18 sur l'avant du fuselage comme les avions de ligne, décoré aux couleurs de l’Aeroflot et porteur d'une immatriculation civile (SSSR-75913 c/n 0394011098). Son premier vol remontait à 1982. D'autres "Coot-B" ont parfois été observés en RDA. Il s'agissait de visiteurs, comme le "75926" ci-dessus, qui a été photographié discrètement lors d'une escale à Oranienburg en 1987. Cet Il-22M du 25.OSAE qui était stationné à Osla-Krzywa en Pologne, était utilisé par le Commandant en chef du Théâtre d'opérations militaires (TVD) Ouest (Zapadniy Teatr Voyennikh Deystviy). Le "75913" de Sperenberg était quant à lui à disposition du Général Bourlakov, commandant du Groupe des Forces Ouest (ZGV, anciennement GSVG), lorsqu'il disparu des cieux allemands en 1991. L'ancien PC volant du ZGV était toujours opérationnel avec le 8.ADON à Tchkalovskiy en 1999 avant d'être finalement rétiré du service (> Photo).

  Vues intérieures d'un Il-22 Bizon hors service > LIEN - passé en grande visite, modernisé et remis en service en juin 2013 !

The transport assets  < Part 1   < Part 2   > Part 4

previous Plan du site - Sitemap next