Mi-24P

Ce Mi-24P du 178.OBVP était armé de conteneurs B-8V20 et de roquettes S-24B. Il était par ailleurs équipé du brouilleur IR Lipa. Très curieusement, la caméra de tir S-13 était absente - cette dernière était en principe montée systématiquement au bout du plan gauche. L'une des antennes du détecteur d'alerte radar SPO-10 qui était fixée sur le carénage de la caméra était par conséquent également absente. On peut distinguer sous l'emplanture de la poutre de queue les deux antennes circulaires du radar Doppler DISS-15D.
Seuls les équipages expérimentés étaient capables d'utiliser les roquettes S-24 car le collimateur du Mi-24 n'était pas adapté à ce type d'arme non guidée. De plus, les gaz dégagés par les roquettes étaient susceptibles d'étouffer les moteurs lors du lancement. Lors des combats en Tchétchénie en 1994-96, plus de 200 tirs furent réalisés en utilisant une nouvelle méthode de lancement en position cabrée.

This Mi-24P of the 178.OBVP was armed with B-8V20 rocket pods and S-24B rockets. It was also equipped with a Lipa IR jammer. Curiously, the S-13 strike camera was not mounted at the left wingtip. One of the antennas of the SPO-10 RHWR that was fixed on the camera fairing was consequently missing. The two circular antennas of the DISS-15D Doppler speed and drift indicator are clearly visible under the tailboom root.
Only Mi-24 experienced crews could employ the heavy S-24 unguided aerial rockets due to the inadaptability of the sighting complex to them. In addition, the launch of an S-24 could cause engine stall when powder gases entered them. During combat actions in Chechnya in 1994-1996, helicopter pilots worked out a method of launching the S-24 from a pitch up, having performed more than 200 launches.